La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Pour Aymeric Chauprade, docteur en sciences politiques, chercheur à l’université Paris V, professeur au Collège interarmées de Défense (ex École de Guerre), « il existe une méthode d’analyse géopolitique qui peut contribuer, au moins en partie, à rendre compte de l’histoire ».

Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire

Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°1, juillet-août 2002. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.
Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire

Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire

Pour Aymeric Chauprade, docteur en sciences politiques, chercheur à l’université Paris V, professeur au Collège interarmées de Défense (ex École de Guerre), « il existe une méthode d’analyse géopolitique qui peut contribuer, au moins en partie, à rendre compte de l’histoire ».

Déjà auteur d’un Dictionnaire de géopolitique (co-écrit avec François Thual, Ellipses, 1999) et d’une Introduction à l’analyse géopolitique (Ellipses, 1999), il développe son idée dans une somme de plus de 900 pages, illustrée par 110 cartes et munie d’un index.

Initialement rédigé pour les officiers du C.D.I., cet ouvrage encyclopédique et foisonnant réussit le pari d’être clair et synthétique, tout en réunissant une masse énorme de données et d’informations. Il participe explicitement d’une démarche visant au développement d’une nouvelle science géopolitique française. L’auteur ne croit pas que le monde du transnational soit en train de remplacer celui des états-nations, dont la capacité à maintenir leur souveraineté ne fait pas de doute à ses yeux, contrairement aux empires qu’il estime périssables.

Sans tomber dans les outrances germanophobes de certains néo-bainvilliens, il s’affirme sereinement partisan de la restauration d’une grande politique étrangère française et d’une indépendance stratégique digne de ce nom face à l’hégémonie planétaire de l’hyperpuissance états-unienne. Le ton est juste, le propos toujours mesuré et nuancé, appuyé par des sources et références variées.

« La géopolitique doit assumer sa part de déterminisme et souligner en même temps ce que l’intelligence humaine est capable d’opposer aux forces profondes ». Cette prise en compte équilibrée des permanences d’une histoire appréhendée dans la longue durée détermine la division de l’ouvrage en deux grands ensembles traitant successivement des facteurs invariants, puis de changements, au cœur de l’analyse géopolitique. Un maître ouvrage, destiné à devenir un classique.

À propos de

Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire. Par Aymeric Chauprade, Ellipses, Paris, 2001, 912 p., 45 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire