La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Les pires ennemis de la marquise de Pompadour, les dévots, les aristocrates et certains philosophes unissaient leurs voix pour médire d’elle et atteindre ainsi le roi. C’est toujours suspect !

Madame de Pompadour

Madame de Pompadour

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°1, juillet-août 2002. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.

Les pires ennemis de la marquise de Pompadour, les dévots, les aristocrates et certains philosophes unissaient leurs voix pour médire d’elle et atteindre ainsi le roi. C’est toujours suspect !

Les dévots parce qu’ils ne comprenaient rien à cet amour immense qui transforma cette très belle femme en actrice, en musicienne, en industrielle et en architecte pour distraire son roi bien-aimé.

Les aristocrates car, tout en ayant reçu une éducation de princesse, elle n’était pas née, et les philosophes révolutionnaires parce qu’elle voulait renforcer le pouvoir royal.

Grâce à un esprit fin et une plume délicate, la veuve du grand biographe de Louis XV, Paul del Perugia (Ed. Rémi Perrin), Marie-Magdeleine del Perugia rend justice à celle que Voltaire admirait. Les poissonnades, ces légendes boueuses sur Jeanne Antoinette Poisson, ne pourront plus servir à l’histoire de France enseignée aujourd’hui.

À propos de

Madame de Pompadour. Par Marie-Magdeleine del Perugia. Éditions Consep

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire