La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Avant que la nuit ne vienne

Avant que la nuit ne vienne

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°2, septembre-octobre 2002. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.

Pierre de Bénouville est décédé, à l’âge de 87 ans, le 5 décembre 2001, emportant dans sa tombe bien des secrets.

Camelot du roi, puis cagoulard, adjoint d’Henri Frenay à la tête des Mouvements unis de résistance (MUR), général FFI à 30 ans, bras droit et confident de Marcel Dassault, ami intime de François Mitterrand et de Jean-Marie Le Pen, député gaulliste pendant quarante ans, ce petit homme haut en couleur a toujours entretenu un flou artistique sur son passé, sans jamais se renier, mais soucieux d’en gommer certaines aspérités.

Avant que la nuit ne vienne

Avant que la nuit ne vienne

Allait-il enfin se confier, au crépuscule de sa vie, en acceptant de répondre aux questions de Laure Adler, qui avait été l’une des proches de son vieux complice Mitterrand ? Ces entretiens ont été enregistrés entre septembre 1998 et juin 2000. Les questions se veulent impertinentes, mais Laure Adler ne connaît pas très bien son sujet et Bénouville en a vu d’autres. Autant il est loquace sur l’Algérie française et sur le rôle occulte qui fut le sien à cette époque, autant il esquive sur la plupart des autres sujets. À plusieurs reprises, sa mémoire le trahit. Ainsi donne-t-il de l’exécution de Laval une version totalement fantaisiste.

Résistant incontestable, avait-il besoin de se poser en gaulliste de la première heure, lui qui fut tout de même jusqu’en janvier 1941 le rédacteur en chef d’un hebdomadaire ultrapétainiste, L’Alerte, et qui préféra de novembre 1942 à mars 1943, malgré diverses sollicitations de la Résistance gaulliste, travailler directement pour le compte des Anglais et des Américains ?

De l’arrestation de Jean Moulin, en juin 1943, on ne saura rien de nouveau. Et, pourtant, Bénouville était sans doute l’un des rares à détenir tout ou partie des clés du mystère de Caluire. Laure Adler a beau revenir à la charge, il se dérobe. Sauf pour défendre René Hardy. Bec et ongles. Avare de confidences, ce vieux renard était resté fidèle en amitié.

À propos de

Avant que la nuit ne vienne. Par Pierre de Bénouville (entretiens avec Laure Adler), Grasset, 360 p., 19,50 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire