La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Dans son épilogue, l’auteur traite de l’Algérie après novembre 1942. On y relève certains parti-pris. Mais il est exact que c’est une certaine image de la France qui s’effondre après 1942.

L’Algérie sous le régime de Vichy, de Jacques Cantier

L’Algérie sous le régime de Vichy, de Jacques Cantier

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°3, novembre-décembre 2002. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.

Thèse de doctorat de l’auteur, professeur à l’université de Toulouse-Mirail, appuyée sur une vaste documentation et notamment des archives largement ouvertes, elle présente l’évolution de l’Algérie alors partie intégrante de la France de 1940 à 1942.

L’Algérie sous le régime de Vichy. Jacques Cantier

L’Algérie sous le régime de Vichy. Jacques Cantier

L’auteur présente un tableau nuancé d’une Algérie profondément maréchaliste, où l’adhésion aux thèmes de la Révolution nationale ne souffrent pas de la présence de l’occupant. Il minimise cependant l’effort de renaissance de l’armée d’Afrique et ne semble pas connaître le livre important du colonel Berteil sur l’Armée de Weygand (Albatros, 1975). En Algérie, la personne mythifiée du Maréchal est adulée, tant chez les Européens que les musulmans, nombreux dans les rangs de la Légion des Combattants.

Jacques Cantier a également une bonne connaissance des mouvements politiques, des organisations de jeunesse et des forces religieuses unanimement maréchalistes. Il analyse aussi l’abrogation du décret Crémieux (la dénaturalisation des juifs d’Algérie) et montre en 1942 la situation difficile de l’Algérie sur le plan alimentaire, dont le nationalisme algérien (le PPA messaliste d’ailleurs réprimé) profitera ultérieurement.

Le temps et les moyens ont manqué pour une vaste politique de réformes économiques préparée sous le proconsulat du général Weygand, qui n’est pas estompée. Dans son épilogue, l’auteur traite de l’Algérie après novembre 1942. On y relève certains parti-pris. Mais il est exact que c’est une certaine image de la France qui s’effondre après 1942. Si le « maréchalisme persiste » l’assassinat de Darlan, les luttes politiques entre de Gaulle et Giraud, la réapparition des communistes et des nationalistes algériens, l’anticolonialisme américain amorcent le drame futur de l’Algérie.

À propos de

L’Algérie sous le régime de Vichy. Jacques Cantier, Odile Jacob, 418 p., 24,50 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire