La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Le message de Baden-Powell reste actuel, tout comme celui de son premier disciple français, Nicolas Benoît, tué à Dixmude en 1914.

Baden-Powell, éclaireur de légende et fondateur du scoutisme

Baden-Powell, éclaireur de légende et fondateur du scoutisme

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°7, juillet-août 2003. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.

La première grande biographie d’un général aventureux, inventeur du plus grand mouvement éducatif du XXe siècle.

Baden-Powell (1857-1941), éclaireur de légende et fondateur du scoutisme

Baden-Powell (1857-1941), éclaireur de légende et fondateur du scoutisme

La vie du célèbre B. P. (prononcer « Bipi ») avait surtout donné lieu à de rapides hagiographies, renvoyant aux propres livres du fondateur du scoutisme (une soixantaine, dont quinze ont été traduits en français, pour la plus grande édification des millions de garçons passés par ce qui fut le grand mouvement d’éducation du XXe siècle à travers le monde entier). Pendant longtemps, on ne connut de B. P. qu’une silhouette de vieil officier colonial de Sa Majesté, avec un chapeau à quatre bosses et des culottes courtes, dont il ne se sépara jamais jusqu’à un âge avancé.

Philippe Maxence s’est attaché à nous faire découvrir l’homme derrière le mythe et il faut avouer que c’est un fantastique personnage. Non pas un donneur de conseils en matière d’éducation, mais un chef qui avait expérimenté par lui-même méthodes et techniques de la vie aventureuse. Sa carrière militaire fut d’un non-conformisme total et il inventa véritablement la spécialité d’éclaireur – « scout » en anglais. Les nécessités du siège de Mafeking le poussant à utiliser de très jeunes adolescents comme auxiliaires, il s’aperçut que des exigences militaires venaient de lui inspirer la plus efficace recette d’une éducation virile et totale, corps, âme et esprit.

Après un premier camp sur l’île de Brownsea en 1907, le mouvement est lancé en Grande-Bretagne, puis dans le monde entier. Tous les pays ne seront pas fidèles à l’esprit de B. P. et la France connaîtra une étroite division confessionnelle, si ce n’est des scissions politiques, même si le nom n’est pas prononcé.

Pourtant, le message de Baden-Powell reste actuel, tout comme celui de son premier disciple français, Nicolas Benoît, tué à Dixmude en 1914.

Jean Mabire

À propos de

Baden-Powell (1857-1941), éclaireur de légende et fondateur du scoutisme. Par Philippe Maxence, Perrin, 385 p., 22,50 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire