La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Avec sobriété mais aussi sensibilité, et en évitant habilement divers écueils, Gilles Pérez a su retracer une grande histoire.

Les Pieds-Noirs. Histoires d’une blessure

Les Pieds-Noirs. Histoires d’une blessure

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°30, mai-juin 2007. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.

1962 : le flot des européens réfugiés d’Algérie se brise sur l’accueil glacial de la France métropolitaine.

Les Pieds-Noirs. Histoires d’une blessure

Les Pieds-Noirs. Histoires d’une blessure

Une diabolisation sournoise a précédé leur arrivée et l’opinion publique, conditionnée, verra longtemps en eux, moins des victimes que des coupables justement punis. Une épopée de cent trente-deux ans se termine bassement, démentant le dicton qui assure que le pire n’est pas toujours le plus probable.

Depuis, d’innombrables livres ont cherché à rappeler ce que fut l’histoire de cette communauté française formée au creuset de la diversité méditerranéenne et, si longtemps enracinée au Nord de l’Afrique. Ces dernières années, le vent dominant de la repentance a tendu à lui faire porter, derechef, la responsabilité des malheurs ayant prétendument accablé le Maghreb contemporain. L’engagement des médias audiovisuels dans le procès de la colonisation, procès instruit uniquement à charge, a réduit l’histoire à un dénigrement unilatéral, d’esprit totalitaire.

L’équilibre va être, en partie, rétabli par l’œuvre cinématographique d’un jeune pied-noir de la seconde génération, Gilles Pérez.

Commandité par FR3 et le Centre de Documentation Historique sur l’Algérie d’Aix-en-Provence, son film comporte trois épisodes de cinquante minutes chacun. Nourri de soixante-deux témoignages et d’une multitude d’images d’archives souvent inédites, ce document informe et ce n’est pas si courant. Il expose ce que furent l’installation de ceux qui allaient devenir les Pieds-Noirs, leurs épreuves, la guerre, et enfin leur exil et leur déracinement.

Avec sobriété mais aussi sensibilité, et en évitant habilement divers écueils, Gilles Pérez a su retracer clairement une grande histoire. Il n’a pas omis de donner aux journées du 26 mars et du 5 juillet 1962 la tragique importance qu’elles ont revêtu, sans se départir de sa rigueur d’ensemble. Un travail fin et excellent, qui mérite d’être salué.

Jean Monneret

À propos de

Ce film a été diffusé sur FR3 les 23 et 30 mars 2007, ainsi que le 7 avril. Il est également vendu en DVD sous le titre : Les Pieds-Noirs, Histoires d’une blessure par Treize au Sud. Page dédiée au film : www.13productions.fr

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire