La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Quant tant d’auteurs sont trahis par leurs adaptateurs, Raspail a trouvé en Terpant un alter ego qui le sert sans jamais le dénaturer.

Sept Cavaliers, Le prix du sang

Sept cavaliers…

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°45, novembre-décembre 2009. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.
Sept Cavaliers, Le prix du sang (tome 2)

Sept Cavaliers, Le prix du sang (tome 2)

Voici donc, paraissant chez un nouvel éditeur, lequel réédite d’ailleurs aussi le premier tome, le second volume de l’adaptation en bandes dessinées du roman de Jean Raspail, Sept Cavaliers quittèrent la ville au crépuscule par la porte de l’Ouest qui n’était plus gardée

Le lecteur avait quitté le colonel-major von Pikkendorf et ses hommes au Cap Sud, au terme d’une chevauchée désespérante qui, paradoxalement, semblait réveiller quelque chose qui ressemblait à l’espoir. Désormais, ils s’enfoncent à travers les territoires de la frontière, marche mouvante réfractaire à la civilisation.

Jacques Terpant poursuit, avec une maestria remarquable, l’adaptation, qui semblait impossible, d’une des œuvres romanesques les plus ambitieuses de la littérature française contemporaine. En mettant des dessins sur les mots, en imposant des visages, des paysages, une atmosphère, changeante et dense, c’est à une relecture du roman qu’il invite. Plus crue, plus noire, plus tragique peut-être, car l’image interdit toute distanciation.

Quant tant d’auteurs sont trahis par leurs adaptateurs, Raspail a trouvé en Terpant un alter ego qui le sert sans jamais le dénaturer.

À propos de

Sept Cavaliers, Le prix du sang (tome 2), Jean Raspail et Jacques Terpant, Éd. Delcourt, 54 p., 13,95 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire