La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

La bande dessinée Alésia se fonde davantage sur les dernières recherches archéologiques que sur De Bello Gallico de César.

Alésia, tombeau de la résistance gauloise

Alésia, tombeau de la résistance gauloise

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°60, mai-juin 2012. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.
Alésia, tombeau de la résistance gauloise

Alésia, tombeau de la résistance gauloise

Après son échec au siège de Gergovie, en avril 52 av. J.-C., César se replie sur le territoire des Lingons, peuple resté fidèle à Rome…

Il se renforce avec une cavalerie germanique. Voyant les légions romaines battre en retraite, Vercingétorix abandonne sa stratégie de terre brûlée et décide de les anéantir. Il se replie sur la hauteur d’Alésia.

Avec un seul mois de ravitaillement, il attend l’armée gauloise de secours qui doit venir prendre à revers l’armée romaine. Après une longue attente, l’armée de renfort attaque le camp romain tandis que l’armée de Vercingétorix tente une sortie. Mais c’est un désastre.

Le lendemain, Vercingétorix décide de se rendre…

La bande dessinée Alésia se fonde davantage sur les dernières recherches archéologiques que sur De Bello Gallico de César.

Elle décrit cette défaite signant la fin de l’indépendance des peuples gaulois. Elle montre bien que les divisions ont empêché de préserver l’identité gauloise.

À propos de

Alésia, Silvio Luccisano et Jean-Louis Rodriguez, Assor BD, 15,75 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire