La Nouvelle Revue d'Histoire : "L'histoire à l'endroit". Fondée en 2002 par Dominique Venner et dirigée par Philippe Conrad.

Pour se libérer des mythes fondateurs de l’islam.

Mosquee Jerusalem

Histoire et origines de l’islam

Source : La Nouvelle Revue d’Histoire n°62, septembre-octobre 2012. Pour retrouver ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique en cliquant ici.

Au moment où l’islam semble avoir acquis un dynamisme irrésistible, on peut se féliciter de la publication de cette imposante synthèse. Le public cultivé et curieux trouvera dans cet ouvrage, réalisé par une quinzaine d’éminents spécialistes, toutes les réponses aux questions concernant les données historiques permettant d’analyser et de comprendre la nouvelle donne géopolitique mondiale née du réveil islamique.

Une telle entreprise paraît plus que jamais nécessaire pour retracer l’histoire des débuts de la religion musulmane, demeurée prisonnière jusqu’à maintenant d’un récit fondateur élaboré à Bagdad un siècle et demi après la prédication de Mahomet. Les auteurs des Débuts du monde musulman abordent la question des mythes fondateurs, ô combien sensible, pour les croyants concernés. Ils commencent par un tableau de l’Orient au début du VIIe siècle, dessinant ainsi la toile de fond sur laquelle va intervenir la prédication de Mahomet. Les caractéristiques de l’Arabie préislamique, la rivalité entre Byzantins et Perses sassanides, les places respectives des diverses communautés religieuses, juive, chrétienne, mazdéenne et manichéenne sont successivement abordées.

Histoire et origines de l’islam

Histoire et origines de l’islam

Elles permettent de mieux évaluer les conditions qui ont commandé les succès religieux et militaires de la communauté réunie autour du prophète. Sur la rupture entre les partisans d’Ali, gendre de Mahomet, et ceux des Omeyyades installés à Damas, Claude Gilliot apporte des informations précieuses en analysant les représentations arabo-musulmanes des premières fractures religieuses et politiques qui ont donné naissance au chiisme. L’exposé de l’histoire des califats omeyyade de Damas, abbasside de Bagdad, omeyyade de fatimide et fatimide du Caire permettent de découvrir et de comprendre combien les rivalités de puissance qui ont opposé ces différents pouvoirs politiques ont pu engendrer les grandes fractures géopolitiques qui ont déterminé sur le long terme l’évolution du monde arabo-musulman.

Outre l’approche événementielle, les auteurs font la place nécessaire aux différents aspects civilisationnels, dans le domaine économique mais aussi culturel ou religieux. Évoquant « une culture nouvelle fondée sur des héritages anciens  », les auteurs distinguent entre la part proprement islamique de la civilisation musulmane à son apogée et les éléments plus anciens qui ont contribué – selon les pays concernés, l’ancien espace hellénisé et romanisé d’une part, le domaine perse de l’autre – à la genèse d’une science, d’une médecine, d’une philosophie ou d’un art originaux.

Bien d’autres aspects sont encore évoqués. Dans un chapitre consacré au « débat contemporain sur l’islam des origines », Claude Gilliot présente un tableau très complet de l’évolution de l’historiographie relative au prophète et à la naissance de la nouvelle religion. Par la densité de ses informations et la rigueur de ses analyses, cet ouvrage constitue un outil indispensable pour découvrir de manière approfondie un monde islamique trop souvent méconnu en Occident.

Philippe Conrad

À propos de

Les débuts du monde musulman (VIIe-Xe siècles). De Muhammad aux dynasties autonomes. Dir. Thierry Bianquis, Pierre Guichard et Mathieu Tillier, PUF, coll. Nouvelle Clio, 704 p., 50 €

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

La Nouvelle Revue d'Histoire